Natalino Irti, Le nihilisme juridique, Dalloz, Rivages du droit

Natalino Irti, Le nihilisme juridique, Dalloz, Rivages du droit, 2017.

Une récente publication en histoire et philosophie du droit dans la collection Rivages du droit de N. Irti (professeur à La Sapienza) connu notamment, parmi une importante bibliographie, pour ses ouvrages L’étà della decodificazione (1979) ; La cultura del diritto civile (1990) ; L’ordine giuridico del mercato (2004) ou encore L’uso giuridico della natura (2013).

« Dans ce livre encore inconnu en France malgré sa notoriété en Italie et au-delà, Natalino Irti nous propose une analyse qui peut sembler effrayante : notre droit a perdu son centre et la guerre des valeurs fait rage, l’Etat étant dorénavant submergé par les antagonismes et la techno-économie mondiale. S’impose alors le constat du nihilisme juridique. En juriste, mais également en historien et en théoricien ou philosophe, le professeur italien nous livre ici une réflexion originale et exigeante, lucide et stimulante. Il nous offre une vision à la fois réaliste et passionnée de l’évolution du droit contemporain italien et européen. Loin de conduire au désespoir, il met le droit à nu pour ouvrir l’espace des possibles et redonner aux citoyens la liberté du choix. Ni tragique ni désespéré, le nihilisme juridique de Natalino Irti met en exergue la valeur de la démocratie et souligne le rôle à la fois modeste et essentiel des juristes au sein d’une société postmoderne en crise » (présentation par Nader Hakim).

Sommaire

Natalino Irti et la doctrine italienne par Paolo Alvazzi del Frate et Giordano Ferri
Une lecture française de Natalino Irti : un droit humain, trop humain par Nader Hakim

– Pour une autobiographie juridique (du conceptualisme au nihilisme)
– Les débris du monde (À propos de l’interprétation systématique des lois spéciales)
– Formalisme et activité juridique
– Droit et marché Texte initialement publié dans « Diritto e mercato », dans Il dibattito sull’ordine giuridico del mercato, Rome-Bari, Laterza, 1999, p. VII-XX.
– Nihilisme et méthode juridique
– Nihilisme et formalisme dans la modernité juridique
– La solitude du droit
– Nihilisme et concepts juridiques (À propos de l’aphorisme 459 de “ Humain, trop humain”)
– Les figures du nihilisme (le consommateur)
– Nihilisme juridique
– Le droit sans la vérité
– Le choix du fondement (entre Kelsen et Weber)
– Chacun choisit son propre droit (ou le polythéisme juridique)
– L’usage juridique de la nature
– L’image de la nature dans le droit contemporain
– Le droit et le “langage de la nature” dans le discours de Berlin de Benoit XVI

Traduit de l’italien par Anne-Marie Bertinotti, Paolo Alvazzi del Frate et Nader Hakim.

Traduction revue et approuvée par Natalino Irti.

Présentation par Nader Hakim puis par Paolo Alvazzi del Frate et Giordano Ferri.

Annotations par Paolo Alvazzi del Frate, Giordano Ferri et Nader Hakim.

Enregistrer