The Formation and Transmission of Western Legal Culture 150 Books that made the Law in the Age of Printing, Springer, 2016

The Formation and Transmission of Western Legal Culture. 150 Books that made the Law in the Age of Printing, Studies in the History of Law and Justice 7, Serge Dauchy, Georges Martyn, Anthony Musson, Heikki Pihlajamäki, Alain Wijffels Editors, Springers, 2016.

This volume surveys 150 law books of fundamental importance in the history of Western legal literature and culture. The entries are organized in three sections: the first dealing with the transitional period of fifteenth-century editions of medieval authorities, the second spanning the early modern period from the sixteenth to the eighteenth century, and the third focusing on the nineteenth and twentieth centuries. The contributors are scholars from all over the world. Each ‘old book’ is analyzed by a recognized specialist in the specific field of interest. Individual entries give a short biography of the author and discuss the significance of the works in the time and setting of their publication, and in their broader influence on the development of law worldwide. Introductory essays explore the development of Western legal traditions, especially the influence of the English common law, and of Roman and canon law on legal writers, and the borrowings and interaction between them.

The book goes beyond the study of institutions and traditions of individual countries to chart a broader perspective on the transmission of legal concepts across legal, political, and geographical boundaries. Examining the branches of this genealogical tree of books makes clear their pervasive influence on modern legal systems, including attempts at rationalizing custom or creating new hybrid systems by transplanting Western legal concepts into other jurisdictions.

Avec notamment les contributions de Patrick Arabeyre, Frédéric Audren, Géraldine Cazals, Serge Dauchy, Olivier Descamps, Yann-Arzel Durelle-Marc, Jean-Louis Halpérin, Hervé Leuwers, Xavier Prévost, Alain Wijffels.

Les publications du CTHDIP

Le Centre Toulousain d’Histoire du Droit et des idées Politiques est né en 1995 de la fusion de deux centres de recherche, l’un spécialisé dans l’histoire du droit méridional, l’autre dans l’histoire des idées politiques. Il hérite d’une grande tradition de recherche au sein de la section toulousaine d’Histoire du droit.

La collection des Etudes d’Histoire du Droit et des Idées Politiques participe à la diffusion des recherches en histoire du droit et des idées politiques depuis 1997.

Accéder aux publications des membres du CTHDIP

Accéder au catalogue des publications du CTHDIP

Des juristes normands et de leurs oeuvres. Journée d’étude organisée par Géraldine Cazals, Rouen, 20 mars 2017

Dans l’histoire de la pensée juridique française, les juristes normands occupent une place à part. A l’origine d’une très importante production d’écrits, manuscrits ou imprimés, du Moyen Âge jusqu’au XVIIIe siècle, on les voit tout autant occupés à compiler des notables du droit et des décisions judiciaires qu’affairés à commenter la coutume, rédiger toutes sortes de traités et dictionnaires, comme aussi chercher à s’évader parfois du champ strictement juridique pour faire œuvres de poètes, d’orateurs ou écrire des pièces de théâtre. C’est cette importante production que s’attache à découvrir et à analyser ce séminaire annuel « Des juristes normands et de leurs œuvres », qui s’adosse au travail mené autour de la Bibliothèque Numérique David Hoüard (http://www.bibnum-droit-normand.fr) avec le soutien du Centre universitaire rouennais d’études juridiques (http://curej.univ-rouen.fr) et se tiendra, pour sa seconde édition,  le 20 mars 2017 à la Faculté de droit de l’Université de Rouen :

Programme.

Organisation : Géraldine Cazals

Geraldine.cazals@univ-rouen.fr

Contact : Corinne Thierry

corinne.thierry@univ-rouen.fr

Revue Sénégalaise de droit et de science politique

Depuis 2002, le Centre Toulousain d’Histoire du droit et des idées politiques et la Faculté de droit de Dakar proposent, sous la direction de Mamadou BADJI, Olivier DEVAUX et Babacar GUEYE, de s’intéresser en croisant les regards, dans le temps et l’espace, à l’administration, la codification, la conflictualité, l’enseignement, la justice, les pouvoirs… Cette revue contribue ainsi aux recherches développées autour de l’histoire du droit des pays francophones.

En 2016, le 13e numéro de cette revue aborde le thème de la famille, genre et société (Table des matières)

Liste des numéros accessibles

Publication : Laurence Soula (dir.), Les cours d’appel. origines et enjeux contemporains, 2016.

couv_courdappel-1

Table des matières

Introduction , Laurence Soula …………………………… 9

Première partie : Aux origines de l’appel

Origines de l’appel judiciaire et naissance de la souveraineté royale

au xiiie siècle, Pierre-Anne Forcadet ………………….. 33

L’appel à la justice du roi au pénal. Formes et conflits aux xive et xve siècles,

Claude Gauvard……………………………………………… 53

Lire la suite

Amicus curiae / amicus radio / L’écho des codes

Dans le vocabulaire des juristes, l’expression latine « amicus curiae » est utilisée en procédure civile pour désigner la personne que la cour peut solliciter sans formalités pour l’aider à compléter son information sur une affaire. Comme indiqué dans la présentation du site (http://amicus-curiae.net) « amicus curiae informe, décrypte et analyse les enjeux du droit, des normes et de la régulation », en partant du postulat que le droit est l’affaire de tous et qu’il convient à ce titre de proposer une sorte de pédagogie du droit qui favorise l’information, donc la réflexion, des citoyens sur la justice. Nonobstant le fait qu’en justice l’amicus curiae n’a ni le statut de témoin ni celui d’expert, ce vaste projet multimédia (encore en chantier pour certains de ses aspects) est tout de même bien l’affaire d’experts connus, et pour certains même reconnus, dont on peinerait à récuser le point de vue !

Le souci d’une diffusion la plus large possible de l’information passant par différents supports associés au site, une radio se trouve en particulier au cœur du projet (http://radio.amicus-curiae.net ), dont la grille de programmes très variée (chroniques, magazines, reportages, entretiens, documentaires, tous « podcastables ») ambitionne de permettre aux auditeurs « de vaincre les préjugés négatifs à l’égard du droit pour se l’approprier, et trouver les arguments pour en discuter les solutions ». Parmi les magazines proposés par le site, les auditeurs de France Culture retrouveront avec plaisir Le bien commun d’Antoine Garapon, mais ils (re)découvriront aussi, sur les ondes, la grande curiosité de Denis Salas pour le courant droit et littérature (La plume dans la balance). Les historiens du droit écouteront surtout avec intérêt leur collègue Boris Bernabé, spécialiste d’histoire de la justice, dont l’émission L’écho des codes propose une heure de discussion avec un/des juriste(s) historien(s), autour de la culture juridique et judiciaire (http://radio.amicus-curiae.net/emissions/lecho-des-codespar-boris-bernabe/). Par ce dispositif radiophonique, notre collègue atteste s’il en était besoin que l’histoire du droit est une matière vivante, dont les analyses contribuent de manière opportune à éclairer l’actualité. C’est ainsi qu’après une fin d’été à notre goût bien trop largement consacrée à la question du « burkini », la première émission de L’écho des codes a été consacrée au thème du « vêtement saisi par le droit » (http://radio.amicus-curiae.net/podcast/le-vetement-saisi-par-le-droit/ ). Pour penser ce vaste sujet de la valeur juridique du vêtement, Emmanuelle Chevreau, Nicolas Warembourg et Nicolas Laurent-Bonne échangent, chacun à partir de sa spécialité. Au terme d’échanges très riches, on ne manquera pas les conseils de lecture proposés par les invités et leur hôte.

Colloque : Droit et anthropologie. Archéologie d’un savoir et enjeux contemporains, 27 et 28 février 2017, Carcassonne.

Droit & Anthropologie

Archéologie d’un savoir et enjeux contemporains, Coordonné par Frédéric Audren et Laetitia Guerlain

Perspectives et enjeux contemporains des savoirs anthropologiques sur le droit

Maison des mémoires 53 rue de Verdun 11 000 Carcassonne 04 68 71 29 69 ethno.garae@wanadoo.fr

Lire la suite

N°35 de la Revue d’histoire des facultés de droit et de la science juridique (2015)

Couverture

REVUE D’HISTOIRE DES FACULTÉS DE DROIT ET DE LA CULTURE JURIDIQUE du monde des juristes et du livre juridique, 2015 – n° 35

SOMMAIRE

LES FACULTES DE DROIT ET LA GRANDE GUERRE (I)

De la chaire aux canons, les engagements combattants des enseignants des Facultés de droit pendant la Grande Guerre, par Catherine Fillon

À partir de l’exemple des Éléments d’introduction générale à l’étude des sciences juridiques de Lévy-Ullmann (1917), le raidissement de la doctrine civiliste française, par Jean-Louis Halpérin

La mobilisation de la Faculté de droit, le Comité national d’action pour la réparation intégrale des dommages causés par la guerre, par Norbert Foulquier

Les conséquences de la Grande Guerre sur le dialogue doctrinal franco-allemand : l’exemple du droit fiscal, par Renaud Bourget

La Grande Guerre et de le droit international privé au travers des revues françaises, par Bertrand Ancel

REFORMER LES FACULTES DE DROIT EN EUROPE AU XXe SIECLE

Face aux mutations socio-politiques : la Faculté de droit de l’Université Libre de Bruxelles à la Belle Epoque, par Jérôme de Brouwer

Les facultés de droit italiennes entre fascisme et République, par Bernardo Sordi

La réception de la réforme française de 1954 en histoire du droit : le témoignage de Gabriel Lepointe, par Pierre Bonin

Document : La place des matières historiques dans la nouvelle licence en droit en France, par Gabriel Lepointe

Changements des régimes politiques et réformes de l’enseignement juridique au XXe siècle en Hongrie, par Attila Pokecz Kovacs

Les réformes de l’université et des études de droit pendant la Yougoslavie socialiste : le cas de la Faculté de droit de l’Université de Ljubljana, par Janez Kranjc

L’enseignement juridique en Allemagne autour de la réforme de 2002, par Ute Mager et Bettina Schöndorf-Haubold

Lire la suite

Nicolas Laurent-Bonne et Xavier Prévost, Penser l’ordre juridique médiéval et moderne

L’ordre juridique qui se met en place, en France, aux derniers siècles du Moyen Âge a encore tout récemment été l’objet de riches débats : l’auto-développement des coutumes, l’autorité des droits savants et l’interventionnisme du roi de France ont notamment été au cœur de vives controverses historiographiques. La lecture des sources est à l’origine de querelles interprétatives, auxquelles s’ajoutent des difficultés méthodologiques que rencontrent les historiens du droit.
Tandis que l’historien n’a accès qu’à une proportion infime du concret, celui-ci s’efforce de combler ces lacunes, parfois même à l’aide d’une projection des catégories juridiques contemporaines. Cet anachronisme des concepts – parfois couplé à un anachronisme des faits – ne constitue-t-il pas l’un des vices rédhibitoires de la discipline ? Cette méthode ne présente-t-elle pas, à l’inverse, une indéniable vertu heuristique et disciplinaire ?
Certains estiment alors que la théorie du droit est anhistorique, quand d’autres critiquent l’emploi par les historiens des concepts contemporains, comme la hiérarchie des normes, la souveraineté ou encore l’État. Outre de telles projections, c’est le sens donné à certains signifiants médiévaux ou modernes qui peut être relativisé, comme c’est le cas notamment pour les notions de droit positif, de droit commun ou encore de loi. Ces difficultés révèlent aussi à certains égards l’ambivalence de l’histoire du droit, écartelée entre science historique et dogmatique juridique.
Ce livre propose alors une réflexion épistémologique sur l’un des grands enjeux de l’historiographie juridique contemporaine : peut-on penser l’ordre juridique médiéval et moderne à partir des catégories juridiques contemporaines ?
 
penser-l-ordre-juridique-medieval-et-moderne-9782275046822
Nicolas Laurent-Bonne est agrégé des facultés de droit et professeur d’histoire du droit à l’Université d’Auvergne.
Xavier Prévost, agrégé des facultés de droit, agrégé d’économie et gestion, archiviste paléographe (diplômé de l’École des chartes), ancien élève de l’École normale supérieure de Cachan, est professeur d’histoire du droit à l’Université de Bordeaux.

 

Le parlement à Bourges 1753-1754

Journal anecdotique rédigé par un groupe de parlementaires exilés sous la direction du Président Durey de Meinières, Paris, Honoré Champion, 2016.

Édition critique par Marie-Thérèse Inguenaud. Préface de John Rogister de l’Institut

(argumentaire de l’éditeur)

Marie-Thérèse Inguenaud a enseigné les lettres à l’Université de Paris VII pendant 30 ans. Spécialiste du XVIIIe siècle, elle a consacré l’essentiel de son travail à l’édition critique de grands minores et à la recherche d’archives. Elle publie ici pour la première fois le texte intégral du journal anecdotique rédigé par vingt-neuf parlementaires parisiens exilés à Bourges par le pouvoir royal en 1753-54 dans le cadre de la querelle du refus de sacrements. Lire la suite

Cycle Histoire 2017 : Gens de justice, images et réalités.

Sous la direction scientifique de Monsieur Denis Salas, président de l’A.F.H.J., et de Madame Sylvie Humbert, secrétaire général de l’A.F.H.J., s’ouvre à la Cour de cassation, le 2 février prochain, le cycle histoire 2017 : Gens de justice, images et réalités.

Il s’agit de présenter, à travers huit conférences, la manière dont le monde des professions de justice est perçu au fil des siècles. Ainsi, y sont traitées la magistrature, ou la profession d’avocat, mais aussi  d’autres métiers du droit : police, éducateurs, personnels pénitentiaires, experts judiciaires.

Lire la suite

Prix de thèse 2017 Association des Historiens des Facultés de Droit

Concours pour le Prix de thèse 2017 ahfd

Un concours est ouvert en 2017 pour distinguer les meilleures thèses de Doctorat en Droit, Sciences politiques ou Sciences économiques, de caractère historique soutenues au cours des années civiles 2015 ou 2016.
Cette qualité doit être établie par une attestation administrative.
Les récompenses seront attribuées au cours du dernier trimestre 2017 lors de l’Assemblée générale de l’Association et après rapport du jury composé des Professeurs :
Brigitte BASDEVANT-GAUDEMET, Président, (Université Paris -Sud-Saclay)
Marta PEGUERA-POCH (Université de Lorraine)
René-Marie RAMPELBERG (Université Paris Descartes)
Martial MATHIEU (Université Grenoble Alpes)

Lire la suite

Légiférer, gouverner et juger. Mélanges en l’honneur de Jean-Marie Cauchies

Jean-Marie Cauchies, membre de l’Académie royale de Belgique et professeur émérite à l’Université Saint-Louis, est honoré par ce Liber amicorum. Sous le titre Légiférer, gouverner et juger. Mélanges d’histoire du droit et des institutions (IXe-XXIe siècle), 22 contributions sont réunies autour de ce spécialiste de l’histoire du droit et des institutions. Elles rendent compte du pouvoir dans son organisation et son fonctionnement depuis le Moyen Âge jusqu’à aujourd’hui dans plusieurs pays (Belgique, France, Pays-Bas et Suisse). Elles donnent à voir une histoire de la norme  de sa fabrique à son application. Ces divers articles rendent ainsi hommage à la diversité des chemins empruntés par J.-M. Cauchies et à la cohérence de ses approches à partir de sources variées.

Lire la suite