Tables générales EHDIP 1997-2017

A l’occasion des 20 ans des Études d’Histoire du Droit et des Idées Politiques, le Centre Toulousain d’Histoire du Droit et des Idées Politiques vient de publier les Tables générales 1997-2017.

Le Centre Toulousain d’Histoire du Droit et des Idées Politiques (E.A. 789) est né en 1995 de la fusion de deux centres de recherche, l’un spécialisé dans l’histoire du droit méridional, l’autre dans l’histoire des idées politiques. Deux ans plus tard, à l’initiative de Jean Bastier naissaient les Études d’histoire du droit et des idées politiques (EHDIP). Elles se sont pleinement développées sous la direction de Jacques Krynen.

Depuis vingt ans, grâce à l’aide précieuse des Presses de l’Université Toulouse 1 Capitole et de leurs directeurs successifs André Cabanis et Olivier Devaux, les EHDIP ont trouvé pleinement leur place dans le paysage scientifique de l’histoire du droit français et européen. Identifiables depuis leur création à leur couverture jaune, elles ont récemment opéré une mue dont la présente couverture témoigne. L’esprit général demeure le même : accueillir les travaux d’historiens du droit mais aussi d’autres historiens et de juristes publicistes et privatistes. Aux juristes historiens de Toulouse se sont joints des collègues d’autres universités européennes et étrangères, témoignage de liens scientifiques réguliers et nourris au cours de ces dernières décennies. Les EHDIP ont réuni en vingt ans 219 auteurs. Doctorants, docteurs et enseignants-chercheurs toulousains mais aussi nombre d’autres collègues, en particulier belges, espagnols, français, hollandais et italiens, en lien avec l’Association française d’histoire des idées politiques ou la Société d’histoire du droit, particulièrement par l’entremise de Jacques Poumarède, ont contribué au succès de la collection.

Au fil des 24 numéros, différentes générations d’historiens du droit ont pu présenter les étapes de leur recherche. Cette collection est ainsi riche de thèses, d’actes de colloque nationaux et internationaux, de monographies ou encore de mélanges.

Ces Tables générales mettent à disposition du lecteur un instrument de recherche avec une liste alphabétique des auteurs. Des index géographique, onomastique et thématique complètent ce travail de recension. Les informations recueillies offrent un large panorama de la production scientifique liées aux activités du C.T.H.D.I.P. empruntant des chemins divers et variés : des droits de l’Antiquité au patrimoine culturel, matériel et immatériel, de l’histoire du droit de Toulouse et sa région à divers espaces en Europe et d’autres continents, d’études de cas à des bilans historiographiques et des réflexions de synthèse. De ce vaste ensemble, réunissant 479 contributions, quelques lignes de force sont décelables que le lecteur pourra mettre en regard avec les différents domaines investis par la discipline au cours de ces dernières années. Au sein des EHDIP, les travaux individuels et collectifs sur l’enseignement juridique et les facultés de droit, les idées politiques et la justice occupent une place privilégiée. Le lecteur ne sera pas surpris par l’importance des entrées qui intéressent la formation, l’expression et l’application du droit. Coutume et droit romain, science juridique et université, avocat et juge, institutions et juridictions du Moyen Âge au XIXe siècle ont plus particulièrement retenu l’attention. Le juriste se fait aussi historien des idées interrogeant la légitimité et les manifestations du pouvoir, les formes et le contenu du discours politique ou encore la place et l’influence du sacré.

Outil de travail, ces Tables générales sont aussi une invitation à lire ou à relire les travaux de nombreux collègues qui ont accordé leur confiance aux EHDIP. Gageons que l’avenir sera toujours aussi riche de tels travaux et réflexions scientifiques. Cette collection a vocation à les accueillir (F. Garnier).

Couverture et 4e de couverture