Appel à communication : Les chemins de Saint-Jacques à l’épreuve des temps

Les chemins de Saint-Jacques à l’épreuve des temps. Voies multiples pour des itinéraires d’aujourd’hui (18 et 19 octobre 2018 à Condom)

Le Centre Toulousain d’Histoire du Droit et des Idées Politiques (E.A. 789) organisera les 18 et 19 octobre 2018 en lien avec la sous-préfecture de Condom, l’Association de Coopération Inter Régionale Chemins de Saint Jacques et en partenariat avec l’Institut des Etudes Juridiques de l’Urbanisme et de la Construction (E.A. 1919) un colloque pour les 20 ans de l’inscription des Chemins de Saint-Jacques de Compostelle sur la liste du Patrimoine mondial. Le dossier présenté a reçu le label lié aux manifestations organisées en lien avec cette célébration. Il propose d’aborder de manière transdisciplinaire le thème du colloque qui s’inscrit dans les actions thématiques stratégiques de l’Université Fédérale de Toulouse (Patrimoine) et en associant deux laboratoires juridiques de l’Université Toulouse Capitole.

A un moment où nombre de biens patrimoniaux sont bousculés par des interrogations multiples (rentabilité des investissements consentis ; possibles dégradations et mise en danger de l’intégrité du bien ; remise en cause de tel ou tel critère matériel et/ou immatériel, …) il semble pertinent de se livrer à un examen serré de ce qui justement fait la singularité de ce bien dans le paysage certes géographique, mais aussi juridique, historique, économique et sociétal.

Les Chemins sont très largement dans leur acception actuelle une re-découverte et reconstruction de la dernière génération, en lien avec des problématiques de voyage ; de découverte y compris de la « nature » ; de valorisation adaptées à un cheminement maîtrisé. De la sorte, le bien est abordé sous tous ses aspects : physique (les tracés ; les variations de ces tracés ; les usages et leur hiérarchie ; leur inscription durable dans la trame du paysage, …), juridique (la pérennité d’une possible circulation dans un espace quadrillé par les itinéraires goudronnés, …), sociétal (le retour des marcheurs/ou autres modes de parcours de mobilité douce ; l’activation des circuits d’un nouvel imaginaire appuyé sur les traditions et les vecteurs de l’idéel…).

La dimension juridique sera retenue par ce colloque à la différence d’autres manifestations prévues à l’occasion des 20 ans de l’inscription des Chemins de Saint-Jacques de Compostelle sur la liste du Patrimoine mondial. Parmi les thèmes envisagés, on peut citer : la reconnaissance juridique de chemins de randonnées ; le régime juridique des chemins de randonnées pédestres ; les conflits d’usage ; existe-t-il un droit de la promenade ou à la promenade ? ; continuité des itinéraires et droit de propriété ; police et responsabilité relatives aux conditions d’utilisation des chemins inscrits.

Les axes du colloque :

 

Un élément singulier dans le paysage ?

>discours sur les chemins de Saint-Jacques

>archéologie des chemins, traces et paleo-itinéraires

>historiographie d’hier, d’aujourd’hui, de demain ?

>musique et chansons pour et sur les chemins

Chemins du droit et du patrimoine

>tracé ;

>balisage et leurs acteurs (personnes privées ; associations ; géomètres, …) ;

>identification des tronçons, signalétique, cartographie traditionnelle et GPS ;

>préservation des chemins et organisation de leur pérennité, …

>approche juridique de leur statut dans les communes traversées-et donc négociations aussi avec les propriétaires privés ; action contre les usurpations et/ou grignotage insidieux, …

Concurrence, convergence et divergence des usages. Hiérarchisations ?

>à pied ; à cheval ; en vélo mais aussi en voiture à moteur thermique (on en longe certaines parties avant la dépose sur les segments perçus comme particulièrement notables), …

>pour quels usages ? Le sacré (recherche de spiritualité ; méditation, …) ? Le profane (détente ; sport ; découverte patrimoniale ; addiction à l’aventure douce et au voyage lent, …) ?

Logistique, structures d’accueil, marché des chemins

>acteurs publics et privés ;

>Internet sur les chemins de Saint-Jacques

>dimension nationale et internationale (forcément l’Espagne terminus ad quem ; mais aussi les itinéraires partis eux-mêmes d’autres provinces espagnoles ; d’Italie, en fait de tous les pays d’Europe depuis l’Est et la Scandinavie, …)

Communications :

Elles se feront à Condom, sous forme orale, le français étant la langue de communication souhaitable.

La durée de ces communications sera de 30 (trente) minutes maximum.

Toute possibilité de projection de document est envisageable afin d’éclairer le propos. Signaler le besoin en temps utile (visio, …)

Comité scientifique :

Marigeorges Allabert, directrice des Archives départementales du Gers

Caroline Barrera, Maître de conférences (MCF) Institut National Universitaire Champollion (Albi), Histoire contemporaine, Laboratoire FRAMESPA/UMR 5136

Marie Bassano, professeur des Universités (Pr) UT1 Capitole

Quitterie Cazes, directrice du département Archéologie Histoire de l’Art-Université Jean Jaurès-Toulouse

Philippe Delvit, professeur des Universités (Pr) UT1 Capitole

Florent Garnier, professeur des Universités (Pr) UT1 Capitole, président de l’Institut Fédératif de Recherches « Mutation des normes juridiques », directeur du CTHDIP-Centre Toulousain d’Histoire du Droit et des Idées Politiques

Didier Krajeski, professeur des Universités (Pr) UT1 Capitole

Matthieu Poumarède, professeur des Universités (Pr) UT1 Capitole, directeur de l’IEJUC Institut des Etudes Juridiques, de l’Urbanisme, de la Construction et de l’Environnement

Nathalie Séjalon-Delmas, Maître de conférences MCF UPS-Toulouse III, Laboratoire de recherches en sciences végétales, directrice du Jardin botanique

Jacqueline Vendrand-Voyer, professeur émérite des Universités (Pr) Université Clermont-Auvergne

Candidature :

Les postulants adresseront par courrier électronique avant le 1er mars 2018 à philippe.delvit@ut-capitole.fr et florent.garnier@ut-capitole.fr :

  • CV
  • Thème et titre de la communication
  • Bref résumé de 1200 caractères maximum

 

  • Le comité scientifique informera les postulants de sa réponse dans le premier trimestre 2018.
  • Les Actes seront rassemblés, publiés, diffusés dans la collection scientifique des EHDIP du Centre Toulousain d’Histoire du Droit et des Idées Politiques.