Marc Desserteaux (1885-1949) ou la postérité de la rénovation de la science juridique

Conférence par Alexis Mages (Professeur à l’Université de Bourgogne), Marc Desserteaux (1885-1949) ou la postérité de la rénovation de la science juridique, jeudi 21 novembre 2019 à 18 h, salle du Conseil Droit.

Affiche de la conférence dans le cadre de Doctrine et innovation (sous la direction du Professeur Jean-François Hamelin)

Présentation du conférencier Alexis Mages

 

 

Régimes dynastiques et modernité politique

Séminaires de l’EHESS sous la direction de Fanny Cosandey et Pierre Bonin

Du jeudi 7 novembre 2019 au 7 mai 2020. Le séminaire se déroule les 1er, 3et 5e jeudis du mois, de 17 à 19 h, du 7 novembre 2019 au 7 mai 2020 (Salle A-4-47, 54 Boulevard Raspail, 75006 Paris).

“Dans le prolongement des années précédentes, le séminaire sondera l’écart entre une organisation politique fortement incarnée dans la personne et la maison du Roi, et le modèle de l’État dont l’abstraction va grandissante, jusqu’au hiatus précoce que provoque la question de sa représentation. La problématique de la permanence des familles, des corps et du royaume, sera au cœur des questionnements, y compris dans sa dimension anthropologique, et jusque dans les apports techniques du droit privé. Même si la notion d’intérêt collectif se heurte constamment au primat lignager qu’entretiennent les régimes dynastiques, les droits de l’État ne sont pas nécessairement en contradiction avec les droits de la famille. Ils peuvent d’ailleurs en apparaître comme les garants, à condition qu’ils reposent sur des principes supérieurs et soient donc englobants. Les enjeux symboliques du droit public dynastique constituent ainsi une matrice d’intelligibilité d’un fonctionnement formant système ; ils sont par certains aspects les ferments de la modernité politique. C’est alors, de la sorte, dans la dialectique entre la nature des régimes dynastiques et l’affirmation d’un Etat qui déplace les priorités que portera l’analyse, laquelle sera principalement centrée sur la période des XVIe-XVIIIe siècle, dans un dialogue constant entre historiens et juristes, mais ne se privera pas d’ouvrir vers d’autres champs de la recherche” (Présentation des auteurs).

Programme 2019-2020

Autour du Centenaire de l’OIT

L’Organisation Internationale du Travail, première organisation spécialisée et unique agence tripartite des Nations Unies, fête cette année son centenaire. Née de la volonté des anciens belligérants de la Grande Guerre, elle avait vocation à tarir les sources de conflits par la création d’un socle commun à tous les pays, de dispositions régissant le travail et la protection sociale. Le fondement d’« une paix durable et universelle » reposait désormais sur la justice sociale que chaque membre s’engageait à construire et à mettre en œuvre au sein de cette institution.

L’idée d’une « Europe sociale » régulatrice des relations de travail transfrontalières a traversé les dernières années du XIXème siècle et a mobilisé des énergies dépassant les clivages politiques classiques. Les historiens se sont intéressés de longue date à cette « nébuleuse réformatrice » ; les historiens du droit s’en emparent aujourd’hui pour questionner différemment les sources.

L’idée de cette conférence diachronique est née d’un projet que le Centre d’Histoire Judiciaire (UMR 8025) et l’Université d’Uppsala construisent autour des organisations internationales qui se sont intéressées aux questions en lien avec le travail, avant même la création de l’OIT.

Comme l’histoire du droit social ne prend sens qu’à la lumière de ce que le droit contemporain intègre de cet héritage, il était nécessaire d’avoir le regard de deux juristes du CRDP-LEREDS, spécialistes de ces questions.

Programme de la conférence

8 H 30 : Accueil des participants

9 H 00 : Introduction

Farid LEKÉAL, Université de Lille, Directeur du CHJ
Bruno DUBOIS, Université de Lille, CHJ

9 H 15  La flottille autour de l’OIT : les organisations internationales du droit social naissant

Bruno DEBAENST, Université d’Uppsala

9 H 45  L’OIT et les conventions sur l’âge minimum

Marianne DAHLÉN, Université d’Uppsala

10 H 15 Discussion

10 H 30 Pause

10 H 45  L’OIT : activité normative et nouveaux défis

François DUMONT, Université de Lille, CRDP-LEREDS

11 H 15  La convention n° 190 de l’OIT sur la violence et le harcèlement au travail : dernière norme et premiers commentaires

Jean-Philippe TRICOIT, Université de Lille, CRDP-LEREDS

11 H 45 Discussion

12 H 00 Conclusion de la conférence

Date

Vendredi 8 novembre 2019 de 9H00 à 12H30

Lieu

Lille, Faculté des Sciences Juridiques, Politiques et Sociales

 

Conférence : L’interprétation du droit à la Renaissance : l’exemple des juristes humanistes français, Xavier Prévost, Centre Perelman, Bruxelles, 18 octobre 2019.

18 octobre 2019

Conférence Perelman 

L’interprétation du droit à la Renaissance 

Xavier Prévost, Professeur d’histoire du droit à l’Université de Bordeaux, directeur de l’Institut de recherche Montesquieu, sera le titulaire de la Conférence Perelman 2019-2020. Il donnera sa conférence sur le thème « L’interprétation du droit à la Renaissance : l’exemple des jurisconsultes humanistes français ». 

La conférence aura lieu à 14h à l’auditoire UD2.120. 

Séminaire EHESS / IMM 2019-2020 Médiévalismes et nationalisation des cultures juridiques en Europe (XIXe-XXe siècles)

  • Emanuele Conte, directeur d’études de l’EHESS, professeur à l’Université Rome-III 
  • Pierre Thévenin, chargé de recherche au CNRS – Institut des Sciences Sociales du Politique — Ecole Normale Supérieure Paris Saclay

Mensuel, (jour indifférent), 10h-13h, (54 ou 105 bd Raspail), du 22/01/2020 au 29/05/2019

En contrepoint du souci de reconnecter entre elles les histoires dont la modernité a disjoint les circuits, il importe d’étendre au langage du droit, considéré dans la spécificité à la fois incantatoire et technique de ses performances, l’examen des « déconnexions » qui ont accompagné l’essor de l’Occident.

Le séminaire sera consacré cette année à ausculter le renvoi au Moyen Âge qui a permis l’affirmation d’un caractère national des institutions juridiques, dans la culture savante du XIXeet du premier XXesiècles. Comment s’est joué le rapatriement, l’indexation « nationale » de ces formes juridiques abstraites qui, des divisions de la propriété à l’organisation des assemblées villageoises, avaient sédimenté dans le système labile du va-et-vient entre un droit romain « commun » aux nations européennes et la myriade des coutumes développées par les communautés locales ?

Afin de vérifier si un retour au Moyen Âge permet de « purifier l’air » des études juridiques — comme Paul Zumthor l’affirmait dans le cas des études littéraires — nous déclinerons cette question en examinant la part de l’histoire médiévale chez quelques grandes figures de la pensée juridique européenne, de Savigny à Gierke, en passant par Frederic Maitland, Hermann Kantorowicz et Jacques Flach.

Professeur invité à l’EHESS, Gadi Algazi, nous aidera à mesurer l’insistance de ces « médiévalismes » dans la réaffirmation contemporaine des « identités nationales ».  

Séance 1 / Introduction – Otto von Gierke 

22 Janvier 2020 de 10h à 13h

Emanuele Conte et Pierre Thévenin / introduction générale.

Céline Jouin (Université de Caen) / « L’histoire du droit d’Otto von Gierke »

Séance 2 / L’histoire constitutionnelle allemande

26 Février 2020 de 10h à 13h

Gadi Algazi (Tel Aviv University) / « Kulturgeschichteet Verfassungsgeschichteen Allemagne avant et après 1871 »

Séance 3 / Hermann Kantorowicz

18 Mars 2020 de 10h à 13h

Rainer Kiesow (EHESS) / « Hermann Kantorowicz, le droit libre et la nation »

Benjamin Lahusen (Université Humboldt, Berlin) / « L’idée de Volksgeistdans la science moderne du droit »

Séance 4/ Otto von Brunner

Gadi Algazi (Université de Tel Aviv) /« Otto von Brunner,les historiens et le nazisme »

29 Avril 2020 de 10h à 13h

Séance 5/ Frederic Maitland

20 Mai 2020 de 10h à 13h

John Hudson (Université Saint Andrews) / « Maitland, the Middle Ages and Britain » 

Séance 6/ Michelet et Jacques Flach

10 Juin 2020 de 10h à 13h

Frédéric Audren (CNRS – Sciences Po) / « Le nationalisme juridique de Jacques Flach » Jacques Chiffoleau (EHESS honoraire) / « Michelet, le Moyen Âge et le droit »

Site de l’EHESS : https://enseignements-2019.ehess.fr/2019/ue/3315/

Cycle 2019-2020 de conférences de droit romain de l’Institut d’Histoire du Droit EA 2515

Droit romain 2020_Affiche

Cycle de conférences de droit romain placé sous la direction scientifique du Pr David Kremer

Les conférences ont lieu à 17h30 en salle des Actes de la Faculté de droit, d’économie et de gestion

10, avenue Pierre Larousse, 92240 Malakoff

Métro ligne 13, station Malakoff – Plateau de Vanves

Tram T3, station Porte de Vanves

Programme à télécharger ICI

Continuer la lecture

Cycle 2020 de conférences d’histoire de la pensée juridique moderne de l’Institut d’Histoire du Droit EA 2515

Cycle de conférences d’histoire de la pensée juridique moderne organisé par l’Institut d’Histoire du Droit (EA 2515) de l’Université Paris Descartes et l’École de droit de la Sorbonne, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Les conférences ont lieu en salle des Actes de la Faculté de droit, d’économie et de gestion
10, avenue Pierre Larousse, 92240 Malakoff
Métro ligne 13, station Malakoff – Plateau de Vanves
Tram T3, station Porte de Vanves
Sous la direction scientifique du Pr Arnaud VERGNE, directeur de l’Institut d’Histoire du Droit, et du Pr Anne ROUSSELET-PIMONT de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Programme complet à télécharger ICI

Continuer la lecture

Afficher le droit au Moyen Âge

Formes et pratiques d’affichage du droit : la juridicité médiévale à l’épreuve
Frédéric F. Martin (Université de Nantes)

Inscrire le droit après Rome. Questions diverses à partir des écritures juridiques (Occident tarde-antique)
Morgane Uberti (Casa de Velázquez, Madrid)

Afficher l’édit conciliaire de 1166 : résurgence ou habitude à Byzance ?
Arnaud Loaec (Centre d’études supérieures de civilisation médiévale, Poitiers)

Les inscriptions et le droit à l’époque moderne
Anne Béroujon (Université Grenoble Alpes)

Les ardoises comme support d’écriture, le cas des écrits juridiques exposés (XIVe-XVIe siècle)
Isabelle Bretthauer (Archives nationales)

Présentation du séminaire

Cycle de conférences 2019-2020 : Domination politico-juridique et Antiquité

Cycle de conférences 2019-2020 du Centre d’Études Internationales sur la Romanité,  le jeudi à 14h30 (Amphi Esmein), Université La Rochelle

5 décembre 2019
Frédéric Payraudeau, maître de conférences en égyptologie, Sorbonne Université :
Les dynasties libyennes en Egypte antique et la question de l’exercice du pouvoir

16 janvier 2020
Kevin Henocq, doctorant en histoire du droit, CEIR La Rochelle Université :
L’Antiquité dans la pensée contre-révolutionnaire d’Edmund Burke

20 février 2020
Hadrien Chino, maître de conférences en histoire du droit, université de Reims-Champagne-Ardenne :
La dominatio dans le Panégyrique de Trajan de Pline le Jeune

19 mars 2020
Michael Guichard, directeur d’études à l’EPHE :
Le discours du roi : comment un pays légitime sa politique de domination sur ses voisins, d’après des archives inédites du palais de Mari au XVIIIe siècle av. n. è.

23 avril 2020
Emilia Ndiaye, maître de conférences de langue et de littérature latines, Université d’Orléans : Qui est le barbare de qui ? L’imperator et les barbares gaulois, de La Guerre des Gaules de César à La Guerre civile de Lucain

Affiche cycle de conférences