APPEL A CANDIDATURES CONTRAT D’INGENIEUR DE RECHERCHE Projet CONDE

Fiche de poste

1) Intitulé du poste : Ingénieur-e de recherche en analyses des sources historiques et culturelles

Ce poste d’ingénieur de recherche offre une opportunité importante de développer ses compétences à la recherche scientifique dans un domaine croisant sciences humaines et humanités numériques. Intégrant un environnement stimulant réunissant chercheurs et partenaires institutionnels, le candidat retenu contribuera à la production et à la diffusion internationale d’un outil de recherche de premier plan pour la compréhension de l’évolution historique du droit, de la société et de la langue française.

Lire la suite

Publication en ligne des Cahiers Jean Moulin, n° 3/2017, Disciplines juridiques, disciplines scientifiques ?

Pr RIchard_Cahier Jean Moulin 3.2017

 

Cahiers Jean Moulin, n° 3/2017, Disciplines juridiques, disciplines scientifiques ?

Revue scientifique en ligne, coordonnée par :

– Mme Chrystelle GAZEAU, maître de conférences à l’Université Lyon III Jean Moulin,

– M. Guillaume RICHARD, professeur à l’Université Paris Descartes, membre de l’Institut d’Histoire du Droit EA 2515.

Publication à retrouver ICI

Lire la suite

Colloque « Dommages de guerre et responsabilité de l’État » : appel à communication

Colloque organisé par l’Institut d’Histoire du Droit EA 2515 de l’Université Paris Descartes et le CESICE, Centre d’études sur la sécurité internationale et les coopérations européennes de l’Université de Grenoble – Alpes

Décembre 2019 – Conseil d’État, Paris

Organisation :

– Pr Guillaume RICHARD de l’Institut d’Histoire du Droit de l’Université Paris Descartes

– Pr Sébastien LE GAL du CESICE de l’Université de Grenoble – Alpes

Comité scientifique :

– M. Jean BARTHÉLÉMY (avocat honoraire aux Conseils)

– Pr Grégoire BIGOT (Université de Nantes)

– Pr Alain CHATRIOT (Sciences Po Paris)

– Pr Sébastien LE GAL (Université Grenoble Alpes)

– Pr Bernard PACTEAU (Université de Bordeaux)

– Pr Xavier PERROT (Université de Limoges)

– Pr Guillaume RICHARD (Université Paris-Descartes)

Appel à communication à télécharger ICI

Les propositions de communications sont à envoyer à l’adresse suivante avant le 26 octobre 2018 à : guillaume.richard@parisdescartes.fr

Lire la suite

Parution : « Mater semper certa est? Passé, présent, avenir d’un adage »

Parution de l’ouvrage : Mater semper certa est? Passé, présent, avenir d’un adage (Bruxelles, Bruylant, 2018) sous la direction de K. Fiorentino et A. Fiorentino, fruit d’un colloque tenu à Dijon, les 24 et 25 novembre 2016, avec le soutien des universités de Bourgogne-Franche-Comté et d’Auvergne et de deux centres de recherche (Credespo et Centre Michel de l’Hospital).

https://www.larciergroup.com/fr/mater-semper-certa-est-2018-9782802760399.html

Regards croisés sur la justice fiscale (Xe-XXIe siècles). Egalité ou statuts particuliers ?

Appel à communication pour le colloque Regards croisés sur la justice fiscale (Xe-XXIe siècles). Egalité ou statuts particuliers, 4 et 5 avril 2019, Université de Picardie Jules Verne, organisé par E. De Crouy-Chanel, C. Glineur et C. Husson-Rochcongar.

Les propositions de communication sont à adresser aux organisateurs sous la forme d’une présentation succincte (2500 signes maximum) accompagnée d’un court curriculum vitae avant le 1er octobre 2018 (Téléchargez l’appel appel à communication)

En ligne sur OpenEdition : Claire Faure, La justice criminelle des capitouls de Toulouse

Claire Faure, La justice criminelle des capitouls de Toulouse (1566-1789), Collection des thèses de l’IFR – Prix Jacques Cujas 2017, Université Toulouse Capitole.

« A bien des égards, la municipalité toulousaine présentait des singularités. La volonté des magistrats municipaux de délaisser le titre ordinaire de consul et de choisir celui de « capitoul », en était la première manifestation. Ensuite, leur attribution à juger, en première instance, des procès criminels et de simple police leur offrait une indépendance dans le royaume. Ce pouvoir, parce qu’il était le fruit d’une cession des comtes de Toulouse et non de la royauté, fut considéré de tout temps par les capitouls comme patrimonial. La justice, qui était perçue comme la première de toutes les vertus et la principale de leurs fonctions, servait leur légitimité face à ce pouvoir royal de plus en plus présent. Enfin, la dernière singularité résultait du pouvoir que s’octroyaient les magistrats municipaux, juges de rigueur : juger en équité, et en se faisant les détenteurs de l’arbitrium judicis. Ces particularités ouvraient le champ de la recherche autour, finalement, d’une seule question : comment la justice criminelle était-elle rendue par les capitouls et en quoi servait-elle les intérêts de la municipalité ? » (Cl. Faure)

Retrouvez cette thèse en ligne sur

 

 

Claire Faure est titulaire du Diplôme Supérieur du Notariat, d’un Master 2 Histoire du droit et des institutions et d’un doctorat obtenu dans le cadre du Centre Toulousain d’Histoire du Droit et des Idées Politiques.
Elle a également obtenu, pour sa thèse, le prix Ourliac de l’Académie de Législation.

Thèse2017-HistoireDroit.jpg