Krausisme juridique et politique en Europe

Krausisme juridique et politique en Europe. Droit et politique au service de l’idéal de l’Humanité, 2 et 3 avril 2020, Université de Dijon, MSH (le jeudi 2 av.) et Amphithéâtre Danube, Campus de Science politique Dijon (le vendredi 3 av.)

Colloque organisé par Oscar Ferreira (CREDESPO Université de Bourgogne)

Synopsis : Méconnu en France, le philosophe du droit Karl Christian Friedrich Krause (1781-1832) eut une descendance intellectuelle riche. Cultivée autant par des politiques libéraux soucieux de résoudre la « question sociale », que par des juristes intéressés par ses thèses organicistes et tutélaires, sa pensée connut un réel essor en Europe grâce aux travaux de vulgarisation de ses élèves, dont plusieurs deviendront professeurs : Heinrich Ahrens, Karl Röder, Théodore Schliephake et Hermann Karl von Leonardi.

krausisme_A3_2020

Programme du colloque (2 et 3 avril 2020) :

Jeudi 2 avril 2020

Amphithéâtre de la Maison des Sciences de l’Homme – Dijon

8h30 : Accueil des participants

9h00 : Allocutions d’ouverture

Mâtinée

9h15-10h30 : Aux origines du krausisme : philosophie du droit et droit naturel

1°) La philosophie du droit de Karl Christian Friedrich Krause et de Heinrich Ahrens

Intervenant : Grégory Lewkowicz (Centre Perelman – Université libre de Bruxelles)

2°) Une réception du droit naturel krausiste en France : Edouard Laboulaye

Intervenant : Tristan Pouthier (CRJ Pothier – Université d’Orléans)

3°) Le droit naturel de Vicente Ferrer Neto Paiva et la réception portugaise du krausisme

Intervenant : Paulo Ferreira da Cunha (Université de Porto)

Discussion – Pause

11h-12h15 : Utilisations et mésusages de la pensée de Krause et d’Ahrens en droits public et civil

4°) A propos de la méconnaissance, du dédain voire du rejet du krausisme par les juristes allemands du XIXe siècle

Intervenant : Olivier Jouanjan (Institut Villey- Univ. Paris II)

5°) La réforme de l’Etat par les krausistes espagnols au second XIXe siècle

Intervenant : Paul Aubert (TELEMME – Université d’Aix-Marseille)

6°) Krausisme et kantisme dans l’œuvre juridique du Doyen dijonnais Claude-Joseph Tissot

Intervenant : Jean-Jacques Clère (CREDESPO – Université de Bourgogne)

Discussion – Pause déjeuner

Après-midi

14h15-15h05 : Droit pénal et droit social krausistes

7°) Le droit pénal de Karl Röder 

Intervenant : Jean-Louis Halpérin (CTAD – Ecole Normale Supérieure)

8°) Le rôle des krausistes dans l’institution des sciences sociales et la critique du droit libéral (Espagne, 1880-1910)

Intervenant : Elodie Richard (CNRS)

Pause – discussion

15h30-16h25 : Concept et réalisations du krausisme politique

9°) Qu’est-ce que le krausisme politique ? Essai de définition à travers l’activité politique d’Ahrens en tant que député en Allemagne

Intervenant : Wolfgang Forster (Université de Tübingen)

10°) Guillaume Tiberghien et l’Instruction publique

Intervenant : Véronique Dortu (Haute Ecole de Liège)

17h : Fin de la première journée

Vendredi 3 avril 2020

Amphi Danube – campus dijonnais de Sciences Po

9h00-9h50 : Diffusions d’un message d’espoir

11°) Scruter et répandre « l’époque nouvelle » depuis Prague : la revue Die neue Zeit de Hermann Karl von Leonhardi

Intervenant : Caroula Argyriadis-Kervégan (CPJP – Université de Cergy-Pontoise)

12°) Le projet européen krausiste

Intervenant : Raphaël Cahen (CORE – Vrije Universiteit de Bruxelles)

Discussion – pause

10h25-12h30 : Réceptions contrastées

13°) La réception manquée des krausistes par les proudhoniens et les utopistes français

Intervenante : Aurélie Lahaie (CREDESPO – Université de Bourgogne)

14°) L’actualité de l’idéal krausiste : le programme politique de Ciudadanos dans l’Espagne du XXIe siècle 

Intervenant : Mathieu Petithomme (CRJFC – Université de Franche-Comté)

15°) Utopies organicistes et régulations corporatistes dans les dissertations doctorales portugaises du second XIXe siècle : les rêveries krausistes des ministres Mártens Ferrão et Costa Lobo

Intervenant : Oscar Ferreira (CREDESPO – Université de Bourgogne)

16°) Conclusions